POLAR NOIR


    L' OPUS DEI VEUT LA PEAU D'UN PETIT EDITEUR


L'éditeur français APRES LA LUNE vient de recevoir, fin mai 2007, un avis de poursuite en justice émanant de l'OPUS DEI, via un avocat parisien bien connu pour être proche des milieux intégristes catholiques.

Objet du litige : un thriller... un ROMAN. Vous avez bien lu : un roman.

Catherine Fradier  -  Camino 999
Titre:  
Camino 999. Auteure: Catherine Fradier, également mise en cause comme "complice"...

Cela ressemble à un canular, mais hélas n'en est pas un !
Il s'agit bien d'une action de censure.



La maison d'édition, toute récente, est portée à bout de bras par son fondateur
Jean-Jacques Reboux, auteur réputé de polars noirs, et elle risque donc de capoter devant les frais à engager pour ce futur procès de censure scandaleuse et les dommages exorbitants réclamés si le tribunal sera "aux ordres".
Il est évident que les brûlots politiques publiés par APRES LA LUNE, aux côtés de collections consacrées aux polars,  ne met pas la jeune maison  en odeur de sainteté auprès de  certains milieux politiques et officiels actuels. Donc une dérive politico-autaritaro-censuro...  de ces milieux est à craindre.

Majeur reproche de l' OPUS DEI: la diffamation... prétendue. C'est vrai que le titre leur reste en travers de la gorge, puisqu'il reprend la terminologie du guru fondateur de la secte. Camino...
C'est vrai que les manipulateurs de l'OD n'aiment pas qu'on rappelle ses liens à l'argent, sa recherche effrénée de pouvoir temporel, ses ingérences souvent souterraines dans la vie politique  (comme leur action dans certains pays d'Amérique du sud... ou dans l'Espagne de Franco).

Même dans un roman.


Pour les détails de cette affaire, voyez la page de l'éditeur qui reprend son communiqué public d'il y a peu, communiqué donnant les dates essentielles de l'affaire, ainsi que la reproduction intégrale ( très édifiante quant à l'état d'esprit des censeurs de l'OPUS DEI ) de l'assignation  officielle qu'il a reçue. La page est à :  http://www.apreslalune.com  

Page présentant le roman, Camino 999 :   cliquez ici

Soutenez la défense de JJ Reboux, achetez le livre.

La question n'est pas sa valeur littéraire.
La question est :  allez-vous accepter qu'un roman soit soumis à la censure si celui-ci indispose le pouvoir, quel que soit ce pouvoir ??


EB - 6 juin 2007

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


NOVEMBRE 2007
:

LE TRIBUNAL DE PARIS REJETTE LA PLAINTE
DE L'OPUS DEI



Les soutiens multiples et les alertes que nous avons (ainsi que d'autres) répercutées vers la presse "papier" (revues et quotidiens) en plus de nombreux sites Internet d'opinion, dès que la mise en cause du roman par la plainte de l'Opus Dei fut connue, ont eu finalement raison de la mauvaise foi de l'Opus Dei, qui, devant la levée de boucliers et le soutien apporté à l'éditeur JJ Reboux, se sentit vite obligé d' essayer de se défendre sur Internet... Défense pleine d'arguments tendencieux  et de contresens qui rendit l'aspect pernicieux de toute l'affaire montée par l'OD encore plus clair.
Et, le tribunal devait savoir que cette affaire était suivie de près par nombre de personnes outrées par la tentative de censure, opinion relayée dans la presse...

Pour connaître le détail du déboutement  de l'Opus Dei en novembre 2007, allez à

http://apreslalune.free.fr/opusdeiperdu.html

Comme nous l'avions fait remarquer- dès le premier jour de l'annonce de l'assignation, DA VINCI CODE, thriller à succès, soutenu par de grands groupes financiers et d'éditions, était une cible dangereuse pour l'Opus Dei qui, en son temps, proclamait partout que ce n'était que de la fiction et que le CODE ne mettait vraiment pas l'OD en cause dans la réalité. Malgré le rôle maléfique qu'on y attribuait à un de ses membres et l'aspect occulte de la secte souligné tout au long du best-seller international.
Le miracle de l'argent...
"Après la Lune" était par contre une cible parfaite : maison d'édition désargentée, publiant des romans policiers donc touchant un public populaire, son anéantissement devait  servir d'avertissement  pour nombre d'autres éditeurs,  en cas de jugement favorable à l'OD, jugement qui aurait anéanti financièrement ce petit éditeur français... Ce qui n'eu pas lieu!!!



DÉCEMBRE 2007

L' Opus Dei  décide d'aller en appel, annoce faite début décembre

Ce qui motive l'OD, serait la volonté de faire juger sa plainte "sur le fond".
Effectivement, ce serait plus efficace que cet organisme de censure perde son mauvais procès après un rejet de sa démarche qui tiendrait compte de ce qu'elle s'attaque à un... roman.
L'appel ne passera en jugement que dans une dizaine de mois (date à fixer).

Restons vigilents, car l'enjeu, répétons-le,  dépasse le cadre de ce seul roman pour soulever les questions de l'abus de pouvoir et de la censure.


Rappel du début de l'affaire "Camino 999", roman publié par l'éditeur JJ Reboux: cliquez ici



POLAR NOIR

<<<  retour au sommaire  de P N


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

©Copyright 2007  E.Borgers. Les illustrations restent la propriété des ayants droit.
L'information et les textes sont présentés de bonne foi et l'auteur ne peut être tenu pour responsable d'éventuelles erreurs et imprécisions.
Polar Noir n'est pas une entreprise commerciale et n'est soutenu par aucun commanditaire.


            
1