livres
 
 
Cassidy's Girl

(Cassidy's Girl - 1951)

David Goodis

(Traduction: Jean-Paul Gratias)
Les classiques du crime- Edito Services, Genève et Arthème Fayard, 1982
(Note: 
-ce livre fut également publié au LdP et dans la série Fayard Noir
-2009: réédition chez Moisson Rouge /Alvik de la traduction de J-P Gratias avec ajoute d'une préface de James Sallis, auteur américain de valeur et érudit- voir la seconde couverture, colonne de droite)

 Premier roman de Goodis à être publié (aux USA, en 1951) directement dans une collection poche, la légendaire Gold Medal de Fawcett,  et qui devint un énorme succès d'édition, de même que pratiquement tous les autres romans qu'il publiera sous cette forme par la suite.

L'histoire de Cassidy, ancien pilote de ligne déchu, vivant dans les quartiers pauvres de Philadelphie entouré de ratés, d'alcooliques et de laissés pour comptes, est très proche d'un certain naturalisme qu'on trouvait  régulièrement dans le roman réaliste américain de l'époque,  noir ou à prétention littéraire.
Comme dans la plupart de ses romans, Goodis s'attarde, ici assez longuement, sur la déchéance de ses personnages et son corollaire inévitable: la résignation proche du désespoir.

Mildred, la femme de James Cassidy y est dépeinte sous les traits d'une tigresse vicieuse qui fera tout pour maintenir son mari à sa merci par les pièges du sexe, ou en encourageant son alcoolisme.
Cassidy, qui veut malgré tout retrouver un semblant de dignité, s'accrochera à son job de chauffeur d'autocar pour une compagnie minable en faisant ce métier avec conscience et attention. Il essaiera de fuir Mildred et s'enlisera encore plus en essayant d'atteindre des buts impossibles, pour finalement aboutir dans une tragédie qu'il n'a pas suscitée.
La fin du roman, assez surprenante, laisse cependant une porte ouverte non sur l'espoir mais sur un devenir qui ne dépendra plus que de Cassidy.

Noir certainement, polar peut-être, existentiel de bout en bout...
"Cassidy's Girl" n'est pas un des meilleurs romans de Goodis, mais on reste fasciné par la noirceur et le pessimisme des personnages principaux qu'il y décrit. 
(Note: la traduction française est honorable)

EB (juillet 2002)

(c) Copyright 2002 E.Borgers


 


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Cassidy's Girl - David Goodis
 
 


Cassidy's Girl - réédition de 2009 - Moisson Rouge





Listes livres
 
 
 

 


 
 
 
 
La confiance règne
 

Gérard Delteil
SN  2255 - Gallimard - 1991
 
 
 

Il présente bien, il inspire confiance, il a des idées, il a eu quelques  démêlés avec la justice pour de petits problèmes économiques. Bref, il possède le profil idéal de l'escroc performant. Mais, s'il n'est pas de la race de ceux qui pratiquent l'escroquerie de haut vol, il n'est certainement pas de ceux  que les petites combines minables satisfont.
Il pratique le million de francs comme unité de base, assure les relations politiques locales, et occupe des positions floues mais élevées dans ses groupes commerciaux qui ont pignon sur rue... Et  les poires de la petite bourgeoisie se disputeront pour pouvoir confier leurs économies à Christian Baraudy, le PDG qui monte.
Il y aura vite des couacs, certains petits investisseurs se rebifferont lorsqu'ils se retrouvent à la tête de magasins franchisés "Sportpodium", sans vrai support de la société organisatrice, devant vendre du matériel hors de prix , sans moyen de se dégager des contrats de base, et se retrouvant sans un franc. Et ils renâclent salement. Le drame c'est que dans ce genre de combine c'est la façade qui compte, et Baraudy ne peut se permettre un scandale et encore moins une contre-publicité via les média.  Lorsqu'il se retrouvera en face de la grosse dame escroquée le menaçant d'un petit automatique, seule sa diplomatie innée lui évitera le pire, mais croyant trouver une solution brutale à ses problèmes, il basculera dans le chaos. A toute vitesse.

Ce court roman de Gérard Delteil,  analyse grinçante, faite avec subtilité, des diverses ressources et ficelles d'un monde financialo-commercialo-dominant,  monte une mécanique diabolique autour de son personnage d'escroc ambitieux. L'humour noir implicite et la critique sociale sous-jacente renforcent l'impact du récit fait à la première personne, pour aboutir à une conclusion percutante en forme de justice immanente. 
Efficace et d'un intérêt constant,  "La confiance règne" mérite le détour.

EB  ( juillet 2002)

(c) Copyright 2002 E.Borgers


 


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La confiance règne - Gérard Delteil
 
 






Listes livres
 
 
 

 


 
 
 
 
La voix du violon

(La voce del violino – 1997)

Andrea Camilleri
Fleuve Noir - 2001
 
 

Un banal accident avec sa voiture de fonction fait découvrir au commissaire Montalbano une jeune femme morte dans une maison en rénovation. Il y a eu manifestement meurtre et le commissaire va entamer une enquête sur la vie de la belle morte, recherches qui le mènent dans les dédales de la bourgeoisie italienne. Mais le Questeur (genre de préfet local) le décharge de l'affaire au profit de son petit protégé, chef de la Criminelle. D'autant plus que les comparse s'attendent à un dénouement aisé et rapide, élément très favorable à leurs carrières respectives. Dans la hâte de conclure, le premier suspect est abattu par les flics de la Crim lors de son arrestation, et Montalbano voit se profiler l'horreur d'une bavure que l'on veut dissimuler à tout prix. Le commissaire continuera ses recherches, surtout qu'il semble que la mafia locale utilise certains faits de l'enquête pour compromettre la police ce qui risque de tout compliquer.

Une fois de plus Montalbano et sa petite équipe du commissariat de Vigàta sont habilement mis en scène par Camilleri dans ce roman qui a tout des attributs du whodunit ("qui-qui-l'a- fait?"), mais enveloppé dans une saga aux relents siciliens racontée avec talent par l'auteur. Comme à l'accoutumé les dialogues sont exemplaires, l'ambiance provinciale est magistralement campée et le nécessaire voile noir impliquant police, mafia, magouilles et tutti quanti est en place. 
La lecture de ce roman reste une de fois de plus un plaisir qu'on ne peut que difficilement se refuser. Alors, pourquoi résister à cette nouvelle incursion dans le petit monde de Don Montalbano?

EB  (juin  2002)

(c) Copyright 2002 E.Borgers


 


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Andrea Camilleri - La voix du violon
 
 










Listes livres
 
 
 

 


 

                                                                                                                                                        Autres livres >> 


Mise à jour: 10 août  2002 _revision 30 juin 2009 1