livres
 
 
La bicyclette de Léonard

(La bicicleta de Leonardo - 1994)

Paco Ignacio Taibo II
Rivages / Thriller -  1995 
( fut réédité : Rivages/Noir No 298 )
 

Impressionnant roman de P.I. Taibo II qui imbrique plusieurs trames fictionnelles pour tisser un livre sortant du commun. 
S'il y a du baroque dans sa recherche du roman absolu, du roman qui engloberait toutes les péripéties possibles (recherche qui semble diriger la plupart de son oeuvre d'après les déclarations de Taibo II  dans de récentes interviews) il y a surtout un souffle étonnant de raconteur d'histoires, qui atteint ici le niveau de l'épopée. Drapée de noir.
Dans "La bicyclette de Léonard", le personnage de l'écrivain José Daniel Fierro, espèce de double romanesque de Taibo II, se retrouve en difficulté d'écriture, confiné dans son appartement de Mexico pour soigner une cheville cassée. Via la TV, il va s'intéresser à une basketteuse américaine et finalement essayera de la retrouver lorsque celle-ci a disparu. Son enquête le dirigera vers la ville de Ciudad Juarez, proche de la frontière américaine, où un sombre trafic d'organes semble avoir pris place.

D'autre part, Fierro fait des recherches sur son grand-père qui fut une des chevilles ouvrières des révoltes anarchistes des années 20 à Barcelone, l'exécuteur sans pitié des assassins officiels et de leurs chiens de gardes, mieux connu sous le nom de Angel del Hiero, L'Ange de la Mort. 
Il y a aussi ce journaliste mythique qui soutient à fond les révoltés de Barcelone par ses articles prémonitoires et sans cadeaux: Antonio Amador, tuberculeux extrême, traqué, vivant de déchets trouvés en rue, continuant d'invectiver la réaction au pouvoir au milieu de ses expectorations sanglantes et de la ballade des Star, dans cette Espagne aux prises avec la folie et la mort. (*) voir note

Une histoire de drogue à la fin de la guerre du Vietnam, un ancien de la CIA, un trafiquant bulgare, viendront s'entremêler dans la recherche de José Daniel Fierro qui finira par écrire la fin de son roman. Mais à quel prix...
Il y aura aussi Léonard de Vinci et son dessin futuriste datant du XVIe siècle représentant un profil de bicyclette, dessin qui jouera le rôle de catalyseur parmi les divers protagonistes du roman. Il faut y croire à ce dessin inconnu des spécialistes, car si Léonard à vraiment inventé la bicyclette "... alors, tout est possible".

On est subjugué par l'écriture de Paco Ignatio Taibo II dont le réalisme n'exclut jamais l'envolée ni l'humour noir, dont la précision peut vous faire froid dans le dos.
Son récit des dernières heures de l'ambassade américaine à Saigon est exemplaire, et il parvient à nous faire deviner quelques données de la complexité sociale d'un Mexique si mal connu. Mais ce sera surtout dans les descriptions de la Barcelone de 1923, où se déroule la traque sanglante des syndicalistes et des anarchistes, qu'éclatent les talents de conteur sombre de Taibo II, dans ces épisodes imprégnés d'une ambiance totalement hispanique où la mort fait partie de la vie quotidienne, où la vie n'est qu'une forme précoce de la mort...

Mélange de fiction, de faits historiques et d'affabulation, dans un récit à voies parallèles qui finissent par se joindre dans une pirouette finale de Taibo II, ce roman est également un laboratoire de décortication de la construction romanesque, de dissection de l' écriture et de l'unité des modes récitatifs.
La bicyclette de Léonard  emporte le lecteur dans un maelstrom d'ambiances prenantes et de péripéties qui se bousculent dont il ne sort pas vraiment indemne. 
La fiction y devient réalité, ou est-ce la réalité qui n'est que fiction...?

A lire!

EB (septembre 2002)

(c) Copyright 2002 E.Borgers



(*)Star : marque d'armes de fabrication espagnole, célèbre pour ses armes de poing automatiques, notamment pour un pistolet inspiré du fameux Colt.45 ACP (1911)

Anarchistes espagnols 
importants mouvements d'opposition actifs dès la fin du 19e siècle et ce jusqu'à la fin de la guerre civile en Espagne en 1938; fondèrent ce qui deviendra le plus grand syndicat ouvrier espagnol, la CET. Furent débordés par des groupuscules d'extrême-gauche (notamment les communistes- ennemis permanents et acharnés des mouvements anarchistes) lors de l'établissement du gouvernement de gauche du Front Populaire en 1936 et durant la guerre civile. 
Barcelone était un des bastions anarchistes, dans une province (la Catalogne) historiquement contestataire et opposée aux pouvoirs centralisateurs.
                                       retour texte ^


 
 
 
 
 
 
 
 

La bicyclette de Léonard - Paco Ignacio Taibo II
 
 

























































Listes livres
 
 
 

 


 
 
 
 
Jamais plus sans fusil
(traduit de l'italien- pas de mention du titre original)

Cesare Battisti
Éditions du Masque - 2000
 
 

 Trois  personnages en vue seront agressés, tués et châtrés. Meurtres sans vrai fil conducteur si ce ne sont les mutilations. Ce serait peut-être l'oeuvre d'une femme, mais aucun indice ne parvient à cerner son profil. C'est un psychiatre-psychanalyste, Onno Karo, qui sans le vouloir deviendra le point central de cette affaire mêlant souvenirs, vengeance et meurtres.
Et ce ne sont pas les deux flics chargés de l'enquête qui pourront empêcher le dénouement final d'une histoire de personnages sans destins. 

Roman assez touffu, bien que court, qui fait penser à certaines intrigues de Ross MacDonald par le poids donné au passé des personnages. Histoire assez sombre qui ne laisse aucune place à une quelconque rédemption, la folie étant peut-être la forme la plus proche que lui donne Battisti.

EB  (septembre 2002)

===========================================
Pour soutenir Battisti, achetez ce livre, ou un des autres romans noirs du même auteur publiés à la série Noire, chez Rivages ou Losfeld.

Réfugié politique, accepté par le gouvernement français dans le milieu des années 80, Battisti, militant italien d'extrême-gauche des années d'action directe contre les pouvoirs en place, est maintenant menacé d'expulsion de France sur la requête d'un gouvernement italien qu'on ne peut que soupçonner de règlements de comptes...

Si un Berlusconi et sa bande de profiteurs patentés  réclament des personnes sous prétexte de terrorisme politique  et que des gouvernements qui se prétendent encore démocratiques sont prêts à collaborer en se cachant derrière le drapeau européen, nous sommes tous en danger!
Nous finiront tous, un jour, par être déclarés les terroristes de quelqu'un...

Décidément, ce drapeau européen, emblème fédérant pour marchands de tapis aux projets sinistres, a de plus en plus de reflets bruns !!                                          

                                                               (sept 2002)

===========================================

LAMENTABLE ATTITUDE DU GOUVERNEMENT QUI
INCARCÈRE
CESARE BATTISTI  EN 2004

En février 2004, le gouvernement français, sur demande de l'Italie et avec la complicité des réglements européens,  est prêt à extrader Cesare Battisti sous prétexte de terrorisme, pour des actions qui dateraient des années 70. Les autorités françaises l'ont  abruptement incarcéré le 10 février 2004.

Battisti était en situation régulière en France et accepté officiellment par la France qui lui offrait "l'abri politique". De plus, il a été soumis au contrôle de la justice en 2002, avec un avis favorable pour ne pas l'extrader  (voir ci-dessus).

N'acceptez pas le grignotement des libertés par une néo-droite qui gangrène toute l'Europe....

Vous risquez d'être les prochains sur leurs listes !!!

SOUTENEZ CESARE BATTISTI

FAITES PLUS SI VOUS LE POUVEZ   

============================================

(c) Copyright 2002-2005 E.Borgers


 


 
 
 
 
 
 
 
 
 

Jamais plus sans fusil - Cesare Battisti
 
 





















Listes livres
 
 
 

 


 
 
 
 
Le Boucher des Hurlus

Jean Amila
Folio Policier No190 - 2001 (original: 1982)
 
 

Michou Lhozier, jeune garçon de presque neuf ans issu d'un milieu ouvrier modeste, vit avec sa maman, veuve de guerre. De la Grande. Mais, si le père de Michou est mort, c'est en 1917, parmi les fusillés pour l'exemple après les soulèvements pacifistes des troupes de premières lignes.
C'est donc couverts d'opprobre par certains des voisins à la conscience qu'on dit bonne, méprisés par les familles des "vrais" morts pour une patrie qui ne leur veut pas que du bien, que Michou et sa mère tentent de s'en sortir dans cette après-guerre qui suit l'Armistice, période encore chaotique qui ne fait guère de cadeaux aux plus démunis. 
Jusqu'au drame, lorsque la mère de Michou devra être hospitalisée suites aux malveillances des voisins et de la police.
Michou, élève doué et précoce, sera arraché à son milieu pour être placé d'office dans un orphelinat public. Si ce n'est pas l'enfer, on est loin du paradis, et ce que ces petits orphelins cherchent en priorité c'est de la nourriture car l'Administration ne prévoit pas la satiété à son programme! Les souvenirs qui remontent et le vide créé par l'absence de famille feront cependant que des liens se nouent. Michou, s'il est faible par rapport aux plus âgés qui l'entourent, sera vite par son intelligence ouverte un des concepteurs écoutés de ces gamins. Gamins qui, avant son arrivée, ne savaient rêver que d'espaces imaginaires issus de romans à dix sous... Lui, Michou, il sait que les centaines de milliers de morts des offensives inutiles ont leurs responsables: les généraux. Plus particulièrement l'un d'eux, champion absolu de l'assaut sanglant: le Boucher de Perthes-les-Hurlus, et c'est sous ses ordres que fut exécuté son père.
Comme il n'est pas  seul à avoir souffert de la guerre, ses amis seront d'accord avec lui: des salauds tueurs de braves gens, comme ce Boucher, ne méritent pas de vivre!
Et ce sera l'escapade dans cette France gémissant sous les ravages de la grippe espagnole. Quatre enfants à la recherche  d'un monde qu'ils ne connaissent pas. 
Pour Michou, sa croisade n'est pourtant pas oubliée, malgré les tribulations picaresques du groupe, à Paris d'abord et dans les "zones dévastées" par la suite. Ils arriveront à Châlons-sur-Marne, et finalement à Perthes-les-Hurlus but de leur pèlerinage. Le retour vers Paris n'est pas glorieux, mais une idée les anime, car Michou et ce qu'ils ont vu sur les vestiges des champs de bataille les ont convaincus: il faut tuer le Boucher!

Pérégrinations à la recherche de la Justice, parcours initiatique d'une enfance abandonnée, ce roman poignant ne sombre jamais dans la mièvrerie ni le pathos.
Sorte de "road novel" de la misère, passant par le Chemin des Dames,  Le Boucher des Hurlus  permet à Jean Amila de régler quelques uns de ses comptes avec cette société  hypocrite des années d'après-guerre, société qui avait relégué le petit Jean Meckert (son vrai nom) parmi les Pupilles de la Nation après que son père fut fusillé en 1917, pour l'exemple.
 
 

EB  (septembre 2002)

(c) Copyright 2002 E.Borgers


 


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le Boucher des Hurlus - Jean Amila
 
 



































Listes livres
 
 
 

 


 
Chaton : Trilogie
 

Jean-Hugues Oppel
Rivages / Noir (Inédit) No 418 - 2002
 
 

Si la découverte de 10 cadavres dans une villa de banlieue est un événement qui surprend les plus blasés, leur étonnement va croissant en comprenant par les indices du massacre qu'il est le fait d'un, maximum deux hommes. Ils ne peuvent qu'être des professionnels vu la systématique de l'opération, mais il ne semble pas que ce soit un gang rival, car la réserve de drogue du labo clandestin dissimulés dans la villa n'a même pas été pillée!

Vengeance? Erreur?...  La commissaire Valérie Valencia patauge allègrement, mais elle est convaincue que les pistes et traces ne lui apporteront pas la réponse facilement. Elle sait, sans vouloir se l'avouer, que l'intuition et les sentiments -denrées rares dans la police- ddevront jouer leur rôle dans son enquête. Surtout depuis qu'elle a trouvé une photo polaroid de trois chatons scotchées sur la porte d'un frigo qui contenait les restes d'une des victimes.
Si on est de plus en plus certain qu'une seule personne est l'exécuteur de ce plan machiavélique, il apparaît très vite qu'il est un organisateur hors-pair, rompu à toutes les tactiques de la guérilla et toujours en avance d'un coup sur l'échiquier diabolique qu'il construit sous les yeux de la police impuissante. 
L'enquête de la commissaire Valencia fera vite apparaître des connections troublantes entre l'environnement des victimes et certaines sphères réunissant le monde de l'illégalité et de la finance au service de magouilles politiques. De tous niveaux. Mais Valencia ne lâchera pas sa traque, même si sa hiérarchie préférerait que seule la division financière de la justice poursuive l'enquête...

Nous n'en dirons pas plus en ce qui concerne l'intrigue du roman d'Oppel. 
C'est qu'il nous l'a fait à l'américaine, le bougre... et on marche! Au quart de tour! (pour quelqu'un avec ce nom-là c'est pas difficile, me direz-vous).
Ce roman à l'écriture nerveuse reste captivant de bout en bout et ce avec un souffle narrateur peu commun dans la littérature noire à la française. Cela ressemble à un "procedural" à l'américaine, sur fond de thriller, mais avec une construction de personnages vraisemblables, même dans la démesure. Et avec, en plus, une dimension politique de l'intrigue  qui est plus le procès du pouvoir perverti que celui d'une idéologie.
Même la stature de surhomme qu'on voit se profiler autour du personnage destructeur, celui qui est traqué par les flics et par des forces "pas très claires", même cet excès passe assez bien dans la paranoïa organisée et froide qu'est Chaton : Trilogie.
Recommandé! 
 

EB  (septembre 2002)

(c) Copyright 2002 E.Borgers


 


 
 
 
 
 
 
 
 

Chaton : Trilogie  -  Jean-Hugues Oppel
 
 



































Listes livres
 
 
 

 


 

                                                                                                                            Autres livres >> Autres livres - page suivante


Mise à jour: 16 septembre  2002 - revue 22 août 2005





1