livres
 
 
La 5 va se faire la paire
 

E. Richard Johnson 
SN 1389 - Gallimard - 1971 - Réédition en 1992
 
 

Stacy, qui a écopé d'une peine qui ressemble à perpète, n'est pas du tout touché par la rédemption que devrait lui apporter les travaux forcés auxquels on le soumet dans les champs de haricots de la Murphy Farm, pénitencier américain du Sud profond.
Il ne rêve que de champ libre et de passer la fameuse "ligne  chevrotine" établie par les shotguns*meurtriers du Captain Hartmann et de ses gardiens à cheval.
Car on meurt facilement dans ce bagne, et les coups de fouet ne sont rien à côté du risque bien réel de prendre une salve de plomb. Pour un oui ou un non...

Il risque gros Stacy à essayer de convaincre les codétenus de la cage 5, la cellule dont il est  pensionnaire, de se faire la belle tous ensemble, car personne ne fait de cadeau à personne. Pas d'amis, pas de confiance, pas d'avenir!
Mais, il se fout que la pression monte dans la prison, que l'émeute n'est pas loin, que les garde-chiourmes sont à cran, car la liberté et l'argent de ses 40 braquages l'attendent là-bas, très loin, passé la "ligne chevrotine". 

Roman nerveux et tendu d'un univers carcéral étouffant, où il n'y a ni héros, ni bonnes actions, ni espoir raisonnable.
Ce récit dur, où tous les personnages font preuve d'un cynisme continu, ne peut que déboucher sur le noir absolu. A toute vitesse!
Recommandé.

Note: 
E.R. Johnson est un authentique détenu, condamné en son temps à une peine de longue durée (25 ans minimum) pour attaque à main armée. C'est en prison que Johnson publiera son premier roman noir, de très bonne facture:  Silver Street (1968). Suivi d'une série de 5 romans noirs de qualité tous mettant en scène un univers sans pitié et empreints d'un pessimisme extrême.
 Il fut libéré en 1992.

*Shotgun: fusil semi-automatique tirant des cartouches de chasse (chevrotines) de gros calibre, fort prisé des forces de l'ordre aux USA. La version utilisée par la police porte parfois le nom de "riot gun" (fusil d'émeute), pour des raisons évidentes. (retour texte >>)

EB (jan 2002)
 

(c) Copyright 2002 E.Borgers


 


 
 
 
 
 
 

La 5 va se faire la paire - E.R. Johnson - SN1389
 
 






























Listes livres
 
 
 

 


 
 
 
 

Je suis un sournois

(Sweet Cheat - 1960)

Peter Duncan
CN 357 - Gallimard - 1980 
(réédition de SN 578- 1960)
 
 

Buck Peters, chef de la police de Greenhill, petite ville du Tennessee, a grand mal à éloigner ses concitoyens des tentations perverses qui mettent en péril leur étiquette de bons chrétiens. Et pourtant il s'y emploie, Buck, tout en douceur, tout en persuasion et en sachant rester à sa place dans l'échelle sociale bien établie de la petite ville.
Fort occupé par ses charges de marguillier (= administrateur des biens d'une paroisse) au temple et de justicier à la ville, voilà qu'une tuile supplémentaire lui tombe dessus: Rita, la trop belle et riche veuve, allumeuse encore jeune,  courtisée et poursuivie des assauts de tout ce qui porte un pantalon à Greenhill, vient d'être trouvée morte chez elle, tuée d'une balle de .38.
Ce qui met aux rangs des suspects plus de 500 femmes mariées et au moins 40% de la population mâle de la ville! 

Mais la chance va sourire à Buck. 
Lui  et son adjoint pourront désormais exiger une conduite parfaite et un respect sans borne de tous ceux qui dans la ville les traitaient comme des ploucs: Buck a retrouvé le journal intime de Rita!
Il va donc s'appliquer à apporter la rédemption chez ces saôulards libidineux de citoyens de Greenhill. D'autant qu'il voit dans le meurtre de Rita une possibilité d'envoyer le directeur des services de police, Kip Benton, ennemi personnel de Buck,  à la chaise électrique.
Mais, attention: en douceur, en suggérant et sans jamais forcer.
De la belle ouvrage! Celle d'un spécialiste... d'un sournois.
 

Roman réjouissant, écrit sur un ton faussement naïf, qui étrille allègrement la mentalité hypocrite et bigote de l'Amérique profonde. Celle qu'on retrouve dans la "Bible-belt" du Middle West... ou n'importe où ailleurs, dans cette nation de fondamentalistes protestants issus du puritanisme.
Humour grinçant et cynisme de bon aloi font de ce récit la  mare aux canards dans laquelle se noient les grenouilles de bénitiers. Et leurs démons.
Petit bijou du deuxième rayon du roman noir. A lire!

Note:
Certains ont comparé le bouquin de Peter Duncan à "1275 âmes", chef d'oeuvre de Jim Thompson, en considérant  'Je suis un sournois' comme une version rigolatoire de données identiques. Cependant, en regardant les dates, le livre de Thompson a été publié aux USA 4 ans après celui de Peter Duncan, donc s'il y a influence ....c'est dans l'autre sens!!
Mais, qu'on ne me fasse pas dire ce que je ne veux pas: "1275 âmes", farce métaphysique et désespérée, reste un chef d'oeuvre du roman noir. Influence ou pas. 

EB  (jan 2002)

(c) Copyright 2002 E.Borgers


 


 
 
 
 
 
 

Peter Duncan - Je suis un sournois
 
 






































Listes livres
 
 
 

 


 
 
 
 

Bouillottes
 

Éric Halphen
La Noire - Gallimard - 1999
 

Avertissement: 
Éric Halphen est bien le juge d'instruction qui a voulu aller au fond des "affaires" de la mairie de Paris, des HLM, celui de la mise en examen de M. Tibéri. Celui aussi de la citation à comparaître adressée à Jacques Chirac. 
Celui qu'on a voulu déstabiliser personnellement en créant un piège pour son beau-père. Celui qu'on a désavoué en lui retirant certains dossiers qu'il suivait depuis plusieurs années. Celui qui vient de claquer la porte à la veille des élections présidentielles de 2002.
Éric Halphen, un roman noir à lui tout seul...
 

Bouillottes, roman à la structure assez élaborée me pose un problème.
Le récit que fait ce "Personne", ce sans nom à la vie ordinaire et médiocre, relève pour plus de la moitié du roman existentiel; ce n'est pas un tare, mais la description des états d'âme de "Personne" semble plus proche de la relation d'une déprime réactionnelle que du roman noir.
Il est certain que l'auteur parvient ainsi à bien nous faire comprendre le néant qu'est son personnage principal, trop peut-être.
Par contre la deuxième partie du livre (environ une centaine de pages) est assez remarquable par sa concision et devient le récit fulgurant de la conclusion du roman.

J'hésite à donner plus de précisions, car l'intrigue assez mince, ce qui n'est vraiment pas un défaut en soi, ne permet pas d'évoquer même la mise en place de l'intrigue.
Cette intrigue assez simple est toutefois rendue un peu trop touffue me semble-t-il de par la multiplicité de retours en arrière par chapitre entiers ou dans le corps de certains de ceux-ci, et ce tout au long de la première partie. Je n'ai rien contre une construction formelle qui s'écarte du linéaire dans un roman, quel qu'il soit, mais ici il me semble que l'auteur aurait pu simplifier... tout en gardant une structure de "flashes-back" qui participe efficacement au rendu de la confusion du personnage principal. Personnage falot qui finira par se découvrir une mission qui devrait justifier son existence terne et sa longue suite de fuites en arrière. Et qui redébouchera sur l'échec.

Il y a un ton assez personnel dans le roman d' Éric Halphen, malgré une lourdeur de construction et certaines longueurs dans la première partie. De plus, un style d'écriture assez sûr et prenant perce ici et là,  jusqu'à la dernière partie du roman où là les qualités de romancier d'Éric Halphen apparaissent plus ouvertement.
Bouillottes: un premier roman plus qu'honorable d'un auteur qui semble prometteur.

EB  (jan 2002)

(c) Copyright 2002 E.Borgers


 


 
 
 
 
 
 
 
 

Eric Halphen - Bouillotes - [La Noire]
 
 



































Listes livres
 
 
 

 

                                                                                                                                                        Autres livres >> 


Mise à jour: 20 janvrier  2002 1