livres
 
 
Londres-Express

(The Train Ride - 1966)

 Peter Loughran
SN 1136 - Gallimard - 1967  (Réédition de 1980)
 

Le protagoniste, marin anglais en bordée qui a raté le point d'embarquement, se rend en train à Londres, prochain port où il pourra retrouver son bateau-cargo.
Si on découvre petit à petit les théories vaseuses du personnage sur l'organisation de la vie en société, la morale et même la religion, on est vite confronté à ses points de vues éminemment opportunistes et très changeants. Surtout au regard de son enthousiasme pour les "publications de Port-Saïd "  ces revues qui montrent des dames en très légères tenues, et de sa fréquentation d'autres dames aux moeurs du même poids.

Coincé dans son compartiment, il fera l'inventaire des événements survenus durant les dernières 48 heures tout en essayant de ne pas se faire remarquer par les autres occupants, tous d'un autre univers social que le sien.
Fantasmes, nostalgies, obsessions et éclairs de lucidité vont se bousculer dans le cerveau embrumé du marin tout au long de son voyage vers Londres.
Il se sent opprimé par la société et il le lui rend bien. Avec application. Sans cadeau.

Peter Loughran livre ici l'analyse profonde d'un caractère plus qu'ordinaire, faite par petites touches successives dans un récit en forme de  long monologue intérieur dans lequel le personnage central se rappelle son enfance, son passé récent, ses déceptions et ses aspirations triviales. Le tout dans un style direct qui mêle adroitement le réalisme aux moments d'humour grinçant, la critique sociale à la psychologie individuelle.
La noirceur profonde du récit est construite autour du cynisme effectif du personnage central, personnage qui face au quotidien ne peut que tout ramener à lui-même et n'établir des relations avec les êtres qui le croisent que pour se servir d'eux. 
La vie du marin n'est qu'un grand combat contre ses peurs, ses angoisses et contre le reste du monde qui à ses yeux n'est qu'antagonisme.
Il finira par rencontrer son destin lamentable et terrifiant, ce qui sera une nouvelle raison de s'accrocher à son existence insignifiante. 

Ce formidable roman de Peter Loughran est un des livres-culte de la Série Noire, un des meilleurs récits atypiques que Marcel Duhamel aimait insérer dans sa fameuse collection policière.
Dans son récit magistral, l'auteur met le lecteur face à face avec le Mal et l'oblige de soutenir son regard.
Un des grands livres de la Série. A lire absolument!
 

EB (fév. 2002)
 

(c) Copyright 2002 E.Borgers


Londres-Express vient d’être republié par Gallimard, dans la série Folio-Policier
 


 
 
 
 
 
 

Londres-Express -  Peter Loughran
 
 






























Listes livres
 
 
 

 


 
 
 
 

Cosmix Banditos

(Cosmic Banditos - 1986)

A.C. Weisbecker 
SN 2288 - Gallimard - 1992
 
 
 

L'histoire est racontée par un trafiquant américain, réfugié en Colombie, allié à José, Banditos notoire, et vivant dans la jungle en compagnie de son chien High Pockets (Poches à gaz ?) et de Legs (Guibolles) un serpent adorant les culasses d'armes à feu bien chaudes.

Si le mescal, la tequila, la dope et le Dom Perignon, sans oublier les montagnes de dollars américains, lui permettent de passer le temps agréablement parmi les Banditos ou en compagnie de ses copains Robert, Jim et Flash qui eux sont plus dangereux et plus imprévisibles qu'une promotion de paras, son petit univers désorganisé va en prendre un grand coup: sous la vie quotidienne se trouve le chaos, la physique des particules, le continuum décrit par la physique des quanta...
Quand vous savez ça, vous ne pouvez qu'être tourmenté par la soif d'en apprendre plus et de sonder les tréfonds de l'Univers. Les bouquins de physique atomique trouvés dans les valises volées à un touriste américain ne vous suffisent plus. Vous demandez un raid sur la bibliothèque de l'Université de Baranquilla afin d'avoir quelques centaines de volumes consacrés à la physique des particules à votre disposition.

Le mescal et divers autres hallucinogènes  aident certainement à mieux saisir l'ensemble du problème posé par la Mécanique Quantique, mais malgré tout le fond du problème demande réflexion. Heureusement les Banditos de Colombie et de divers autres pays d'Amérique latine sont des auditoires attentifs lorsqu'on parle Particules Sub-atomiques et ils font vite preuve de prosélytisme actif à coup de mortier, de M16 et de vapeurs de marijane...
Mais pour en savoir plus vous n'avez qu'une idée en tête: retrouver le touriste américain et sa famille. Il ne vous reste donc plus qu'à vous lancer dans une quête effrénée au travers de l'Amérique centrale, du Mexique et de la Californie à la recherche de la Grande Explication. 
Et le chaos ne vous semblera jamais aussi  logique que dans cette course folle.

Si encore tout ça n'était que du second degré, j'aurais sans doute pu mieux vous raconter l'intrigue. 
Mais, la physique quantique, au coeur du problème et moteur principal des actions hallucinées du personnage principal et de ses coéquipiers, n'est que la pointe de l'iceberg que constitue les intentions de l'auteur dans ce livre!

D'accord, le chaos apparemment incompréhensible décrit par les équations de la physique quantique ressemble à s'y méprendre aux actions de Banditos camés jusqu'aux yeux et bourrés de plus d'alcool que ne pourra jamais en contenir tous les chais du bordelais réunis... d'accord, un récit romanesque est bien une juxtaposition d'univers parallèles peu scrupuleux de la concordance de leurs temps référentiels respectifs, surtout que l'auteur -plus fort que Celui qui joue aux dés avec les données de l'Univers- peut décider de retours en arrière ou d'anticipation dans les phases du récit. Et, encore plus fort: vous le lecteur tenez le tout en main, toutes le pages du livre qui toutes existent en même temps. 
Donc, Weisbecker dans son roman non-linéaire avec des Banditos allumés nous livre l'illustration la plus compréhensible, et la plus irréfutable,  des lois régissant les quanta dans l'univers. CQFD.

D'ailleurs, lorsqu'on prend connaissance du sous-titre du livre, dans sa version d'origine (sous-titre non repris par la traduction!): "A Contrabandista's Quest for the Meaning of Life" c.à.d. "La quête de contrebandiers à la recherche de la signification de la vie" on est immédiatement frappé par l'intention noble et déterminée de l'auteur...

A.C. Weisbecker nous livre avec Cosmix Banditos, véritable livre-culte aux USA, un des récits les plus allumés jamais publiés en SN.
Plein de références, d'allusions, mis en page comme le texte d'un essais avec de nombreux renvois explicatifs et citations, ce récit loufoque et déjanté ne peut que réjouir tous les amateurs d'absurde et d'humour mis en équations. 
Donc nous tous, coeurs simples qui ne demandons qu'à apprendre! 

EB  ( fév 2002)

(c) Copyright 2002 E.Borgers



LIEN :
Allan Weisbecker : L'auteur est sorti de sa réserve et de son mutisme passé, à l’occasion de la réédition de son livre Cosmic Banditos en 2001 aux USA et pour soutenir la sortie d’un deuxième livre (récit de voyage et de surf)… et cela nous vaut un site web rédigé par l’auteur (en anglais) et dans lequel il s'y décrit quelque peu, parmi des détails sur ses articles et autres publications.
 

 
 
 
 
 
 

A.C. Weisbecker - Cosmix Banditos
 
 






































Listes livres
 
 
 

 


 
 
 
 

55 de fièvre
 

Tito Topin
SN 1905 - Gallimard - 1984
 
 
 
 

Manu vient d'être démobilisé et rejoint Casablanca où il retrouvera ses amis d'avant.
Il se replonge dans le Casablanca civil de 1955, année de la sortie du film "La Rivière sans retour" avec Robert Mitchum et Marylin Monroe et de "Viva Zapata" avec Marlon Brando.
C'est aussi l'année précédant la déclaration d'Indépendance du Maroc, et où la ville,  comme une bonne partie du pays, est en ébullition sous les attentats et les représailles, les ratonnades et les derniers soubresauts d'un certain colonialisme français.
C'est dans cette pétaudière que Manu découvre que sa petite amie Gin a disparu.
Plus tard, apprenant qu'elle fut violée, tout le monde reprend l'événement à son compte pour justifier les exactions et protéger la clique proche du pouvoir.
Sans oublier que tout incident raciste peut mettre le feu aux poudres, de part et d'autre de la barrière raciale.
Manu et ses amis vont tout mettre en oeuvre pour faire payer le véritable coupable, contre l'enquête du commissaire Schumacher, raciste méthodique qui cependant abhorre la classe dirigeante et ne cachera pas tout ce qu'il découvre, et avec l'aide d'un simple flic en uniforme, ÉmileGonzales,  pour qui la justice ne peut être un compromis administratif.
Rien n'est simple, tout tient à tout... et Manu s'emploie à éviter la catastrophe,  sans oublier Gin et sans oublier le salaud qui continue ses viols...

Récit à l'allure soutenue, intrigue policière intéressante, galerie de personnages secondaires hauts en couleur, détails saisissants, humour narquois et souvent noir, sont les éléments qui  font que ce roman fonctionne au mieux, même dans ses moments les plus déjantés.
Réussite de Tito Topin dont le style concis et le sens du récit et de l'action soutiennent admirablement ce court roman noir.
 

EB  (fév  2002)

(c) Copyright 2002 E.Borgers


 


 
 
 
 
 
 
 
 

Tito Topin - 55 de fièvre
 
 




















Listes livres
 
 
 

 


 

                                                                                                                                                        Autres livres >> 


Mise à jour: 12 février  2002 1